SIERRA D’IRTA 

Ce site de 7 744 hectares terrestres et 2 448 hectares marins, a été déclarée parc naturel par le gouvernement valencien le 16 juillet 2002.

Environnement idéal pour réaliser diverses activités sportives telles que; randonnées, VTT, course à pied dans un cadre unique. De plus, la mairie organise divers itinéraires de randonnées et courses populaires auxquelles vous pouvez participer.

A la réception, nos réceptionnistes vous donneront les informations nécessaires pour mener à bien ces activités.

Le parc protège la chaîne montagneuse qui se trouve dans la région de Bajo Maestrazgo (« Baix Maestrat » en valencien) et la zone côtière en face d’elle.

Le parc naturel est formé par deux alignements montagneux d’une altitude maximale de 572 mètres (le sommet des Campanelles) parallèles à la côte, et séparés par la vallée de l’Estopet. En raison de sa proximité avec la mer, ses montagnes descendent abruptement, en formant le long de 12 km de nombreuses falaises, criques, corniches et récifs marins. La falaise la plus importante est celle de Torre Badum.

Cette chaîne montagneuse a un climat méditerranéen typique, qui se caractérise par des hivers tempérés et pluvieux et des étés secs et chauds.

Ce parc est occupé par une végétation typique du maquis méditerranéen, formée entre autres par le palmier, (Chamaerops humilis L.) (seul palmier endémique d’Europe) ; le chêne kermès (Quercus coccifera L.) ; le pistachier lentisque, (Pistacia lentiscus L.) ; genévrier de Miera ou Broja (Juniperus oxycedrus L. var macrocarpa) ; l’Albaida, (Anthhylis cytisoides L.) ; l’aubépine noire (Crataegus Calpodendron) ; le « Pin », (Pinus Pinea) ; le « fenouil », (« Foeniculum vulgare ») bien qu’il soit possible de trouver plus d’espèces feuillues dans les sommets comme la sabine noire. De plus, il faut mettre en avant le géranium d’Irta, une espèce endémique de la chaîne montagneuse.

En raison de la nature maritime de la chaîne montagneuse, sa faune est très caractéristique, en mettant en avant la mouette d’Audouin, le cormoran huppé, l’océanite tempête ou le faucon d’Éléonore.